Mairie de Semens

Le nom de Semens d'origine wisigothe laisse supposer une occupation des lieux fort ancienne, mais tous les documents concernant son histoire ont malheureusement disparu. Seule persiste une légende selon laquelle Sainte Foy, vierge et martyre décapitée à Agen au IIIe siècle, dont les reliques transportées à Conques au IXe siècle sont l'objet d'un important pèlerinage, serait née dans l'ancien château de Gravelines, détruit puis reconstruit au XVIIe siècle.

 

La paroisse de Semens contient au XVIIe siècle une tuilerie appartenant aux Ursulines de Saint-Macaire mais l'église atteste une existence beaucoup plus ancienne.

L'église (XIIe, XVIe et XIXe siècles) initiale de tradition romane possède une abside suivie d'une travée droite. L'adjonction d'une nef unique au XVIe siècle s'est accompagnée du relèvement du sol qui s'établit aujourd'hui à la base des ouvertures originelles.

Le XIXe siècle a apporté une nouvelle façade, accostée de deux tours symétriques, cependant que le coeur était voûté de pierre et l'arc triomphal réalisé en anse de panier. L'ensemble se situe en somment de coteau, au coeur du cimetière.

La voûte de brique plâtrière rapportée au XIXe siècle sur la nef a été supprimée pour dégager la charpente d'origine soigneusement ouvragée pour constituer un décor sculpté. Les liens s'organisent en arcs de part et d'autre du poinçon pour alléger d'autant les arbalétriers, cependant que les entrais s'épaississent au droit des poinçons par l'intermédiaire d'épaulements circulaires.

Le château de Gravelines (XVIIe et XIXe siècles) correspond à une maison noble établie sur un site présentant des vestiges d'occupation antique. Il possède une tour cylindrique et un ordonnancement de frontons en couronnement des ouvertures.

Le hameau de Chaigneau regroupe à mi- coteau des logis viticoles embellis au XIXe siècle selon une organisation repérable dans tout l'Entre-Deux-Mers.