Mairie de Semens

Je pense avoir élucidé une partie des mystères de Semens autour de son église. Son histoire est très ancienne sans parler de sa préhistoire que je présume, sans pouvoir la garantir : il faudrait une investigation locale beaucoup plus en profondeur ! Entre mythe et réalité, le Boudeur a sa part et a donné un sacré coup de main : 

Pour la partie préhistorique, je pense que ce lieu prédestiné est né sous X avec la complicité de Y qui ne savaient pas encore écrire mais signaient de leurs mains.

Une belle légende !

Ce lieu est entré dans l'Histoire il y a environ 2000 ans avec la complicité de Jules César et de Jésus Christ… Jean Massieu y vit le jour, il y a 244 ans ;

après une longue nuit, il y est revenu au grand jour en 2015.

 

 Texte revu et corrigé de mon intervention au repas des aînés, le dimanche 17 Janvier à Semens

 

La commune de SEMENS n'est pas au Centre du Monde … Quoique !

Son origine est la même que celle du monde, confère le célèbre tableau du Musée d'Orsay,

le produit de la rencontre d'un X avec une Y et ça démarre par un coup de foudre, un conte de fées !

 

" Il était une fois, un bel X qui aimait tant les creux, les grottes qu'on l'appelait Crox, de passage dans le maquis de Cabara, entre 2 mers, entre 2 mondes, passage obligé entre le Nord et le Sud depuis des dizaines de milliers d' années, s'arrêta du côté de Coirac, explora la zone et découvrit la chaumière d' Y qui aimait tant les hauts, les mégalithes, qu'on l'appelait Magnony, la belle était au bois dormant, elle était si gironde qu'il ne put s'empêcher de l'embrasser … Ce qui la réveilla aussitôt !

A partir de ce moment, ils ne se quittèrent plus et ce fut une merveilleuse vie au château des Crox, en pleine nature. Un jour, ils descendirent vers Le Nord, longèrent la Garonne et furent intrigués par la plaine d'Aubiac, une zone idéale pour passer de l'autre côté de l'eau, dans la continuité de Cabara, ils observèrent les variations du niveau de la Garonne, ce qui leur donna une idée géniale : pourquoi ne pas monter ici facilement en radeau avec une charge volumineuse quand l'eau monte, et retourner à Cabara en descendant la Garonne jusqu'au Bec d'Ambès quand l'eau baisse, puis faire une pause jusqu'à ce que l'eau remonte et amène le radeau à Cabara ? - cette idée a été reprise récemment-
Mais la nuit n'allait pas tarder à tomber, il fallait rentrer, ils suivirent la petite vallée du Galouchey pensant que ce serait un raccourci. Malheureusement la vallée du Galouchey est très sinueuse. Arrivés au Pas de la Mule, fatigués, ils furent tentés par ce frais vallon, mais ils continuèrent encore un peu en cherchant un meilleur endroit pour se reposer, leur regard fut attiré à droite par une haute colline éclairée  en rouge par le soleil couchant et , en face à gauche, un cirque accueillant qui les attirait.

Y heureuse s'y renversa sur l'herbe fraîche et douce, X la regarda amoureusement, elle était vraiment très gironde et lui offrait son luxuriant bassin aquitain, subjugué X y déposa sa semence et que croyez-vous qu'il arriva : un petit né sous X !

La belle Y n'en resta pas là, elle était un peu volage et s'est donnée à beaucoup d'autres X, même à moi pour faire renaître Jean Masssieu."

 

Comme je vous l'avais promis l'année dernière, je me suis lancé dans une enquête de reconnaissance en paternité pour le petit Nésouix. La seule indication dont je disposais était SEMENS et pouvait me laisser penser que le petit avait été ensemencé à SEMENS par un SEMENS … Bingo ! Il n'y a que 3 lieux au Monde qui portent ce nom : un château, une église Saint Martin et un petit. Par contre aucune trace d'une famille Semens dans le coin alors qu'elle est encore répandue dans le Nord, l'Est et en général dans les pays anglo-saxons . Ils ne sont pas passés ici par hasard bien qu'ils n'aient laissé que peu de traces et qu'ils aient disparu de la région.

Ca devait être à un moment clef de l'Histoire de l'Aquitaine, sous Cro-Magnon, sous Jules César, sous Charlemagne, sous Aliénor ? Ou une histoire de gahets et de gavaches ? Quand il y a un truc bizarre qui s'explique mal, cherchez la femme ! Je me suis concentré sur la piste Alienor bien défrichée par Sandrine Biyi, la Dame de La Sauve, par l'incontournable Leo Drouyn, les archives et la Généalogie : quand on cherche, on trouve !

 

Semens est depuis l'origine de l'Entre Deux Mers, un cirque orienté en marge d'une ligne de communication, un passage entre Cabara_Aubiac ou Castillon la Bataille_Langon, qui dernièrement fut une ligne de démarcation, et son église Saint Martin, constitue un poste de surveillance, un « observatoire », tout part de là : « Semens se démarque et se remarque! » : Ausone avait une grande villa à Loupiac et un château près de Saint Emilion, il était très ami avec Saint Martin ; Bernard de Ségur était seigneur du Cros au-dessus de Loupiac, et seigneur de Francs près de Saint Emilion.

 

Je ne vais pas vous faire languir davantage , voici les noms des responsables, les inventeurs de Semens.

 

Nous sommes à la fin du 13e siècle après 1279 (traité d'Amiens) en pleine effervescence franco_anglaise, après une grande révolte gasconne. Du côté de Coirac, la famille Semens composée de 2 frères Bertrand (à l'époque on manquait d'originalité pour les prénoms) était entrée en conflit avec la Commanderie du Temple de Sallebruneau. L'aîné, curé dépendant de Loupiac lié à la Benauge, était soutenu par Bernard de Ségur du Cros de Francs ; l'autre, chevalier, s'était rallié au Roi d'Angleterre, duc d'Aquitaine qui sécurisait son espace en Entre Deux Mers du côté de Rauzan et venait de lancer la construction d'une bastide au lieu dit Sauveterre.

 

Voilà les protagonistes qui figurent sur des actes notariés en 1288 : Bernard de Ségur du Cros et de Francs, Jean de Grailly de la Benauge et les Bertrand de Semens qui vont établir un front commun pour surveiller la ligne de démarcation entre la Dordogne et la Garonne : Bertrand de Segur donne au curé la parcelle où se trouve l'église Saint Martin et le roi d'Angleterre donne la Seigneurie de Semens au chevalier … Après tout est clair, il fallait trouver le point de départ. Je m'arrête là pour aujourd'hui, vous aurez tous les détails au fur et à mesure en lisant les « Causeries du Boudeur »

 

 

 

PS Je prépare des cartes expliquées pour vous permettre de mieux situer tout cela dans le Temps et l'Espace