Mairie de Semens

Le retour du Boudeur,

 

Je m'excuse pour mon long silence, ce n'est pas dans mes habitudes ! J'ai été pris dans un tourbillon de problèmes personnels et professionnels qui m'ont gâché la vie ces 2 derniers mois. J'espère retrouver un peu plus de sérénité avant la fin de l'année pour composer la plaquette commémorative de cette année exceptionnelle, comme je l'avais promis.

 

Je m'engage également à poursuivre sous une autre forme les recherches sur l'Histoire de Semens et la vie de Jean Massieu : un groupe de travail sera constitué en Janvier sous la houlette de David Lartigau pour étudier la faisabilité d'un document audio-visuel.

 

Je suis terriblement déçu par le manque de réactions des sourds muets de naissance actuels qui n'ont guère témoigné d'intérêt et de reconnaissance pour leur plus illustre représentant, celui qui a consacré sa vie à leur éducation et leur intégration dans la société comme citoyens à part entière !

En paraphrasant Jean Massieu, je dirais que « l'ingratitude est la mémoire des sourds ! »

 

Heureusement que nous avons pu vivre ensemble des moments forts, notamment à l'occasion de l'ouverture de l'année Jean Massieu le 2 septembre 2015 et sa clôture le 2 septembre 2016. J'ajouterai la journée du 11 Novembre 2015 qui coïncidait avec l'ouverture de l'année Saint Martin qui se poursuivra jusqu'au 3 Juillet 2017: je regrette que ses fidèles ne se soient pas déplacés.

 

Mais c'est dans le cadre d'un projet de Solidarité Internationale et de Développement Durable que nous avons eu la plus grande satisfaction grâce à Insa DIOP président d'ASFS, Audition Solidaire France Sénégal, en partenariat avec le CapSAS Centre aquitain de promotion de la Solidarité Afrique Surdité dont le siège est à Omet au Boudeur.

Insa avec sa fougue, sa générosité et des moyens financiers limités, a accompli un miracle : il a fourni le terrain et a fait sortir de la terre africaine le premier centre de services et de ressources au profit des déficients sensoriels africains. En moins d'un an, le Centre de Surdité « Jean Massieu » a été construit et équipé à Tambacounda au Sénégal. Il va y être inauguré officiellement le jeudi 8 décembre !

 

Je pars en mission au Sénégal le 1er décembre avec mon confrère virtuel Jean Massieu et la bénédiction de Saint Martin. Ils ne prennent pas de place et la communication avec eux est très facile : « la communication des consciences » est plus performante, moins onéreuse que le réseau Orange !

Nous apportons une quarantaine de kg de matériels électroniques et informatiques pour compléter les équipements du Centre à Tambacounda et de ses 2 antennes , la première à Tivaouane Peulh, la seconde à Kolda en Casamance ; sans oublier un carton de la cuvée spéciale Jean Massieu réalisée par ses lointains parents du Château de Garbes ... et la somme des savoirs énormes, immenses, de mon complice Yves BERNARD, amassés et condensés en 2 livres numériques: L'Esprit des Sourds et Utopies Silencieuses!

Nous participerons à des sessions de formations pédagogiques et techniques dont une très spécifique pour la fabrication des embouts de prothèses auditives (une grande première au Sénégal!). ainsi qu'à l'inauguration officielle du Centre. Nous essayerons de vous faire partager en direct cet événement.

 

Jean Massieu restera quelques temps au Sénégal pour y susciter des vocations. Quant à moi, je rentrerai à Bordeaux le 14 Décembre avant de me rendre à Tours le 17 décembre pour y retrouver Saint Martin et lui rendre compte de ce qui a été réalisé en Afrique avec le soutien de son annexe : Saint Martin de Semens…

 

Malgré quelques insatisfactions liées au manque d'enthousiasme des personnes concernées, le bilan de cette année mémorable est globalement positif et nous ne manquerons pas de le compléter en 2017. Je n'ai abordé qu'une petite partie de la vie impressionnante de Jean Massieu et les mystères de Semens ne sont pas encore tous élucidés et dévoilés. Avec une équipe plus étoffée, nous pourrions aller plus vite, plus loin.

Je ne sais pas si mes causeries ont été appréciées mais j'ai éprouvé beaucoup de plaisir à les rédiger, même si je les considère comme imparfaites.

En attendant la relève, , je vous souhaite à toutes et à tous d'excellentes fêtes de fin d'année Jean Massieu.

Nous nous retrouverons en 2017 pour de nouvelles aventures, sous une autre forme plus classique !

 

Adichats, au revoir,

 

                                Jean Paul, le Boudeur,

                                                                    qui remercie chaleureusement David Lartigau et son équipe municipale pour leur soutien et leur générosité, sans oublier tous ses honorables correspondants qui ont contribué au succès de ces causeries originales.