Mairie de Semens

Semens autour de 1789

 

Depuis la causerie sur « Semens en 1772 », j'ai recherché des informations complémentaires en interrogeant toutes les bases de données possibles et imaginables, je suis resté sur ma faim. La seule référence historique sur Semens à cette époque est Jean Massieu, ce dont je ne doutais pas !

 

Par exemple, allez sur Google et tapez SEMENS, vous aurez des réponses sur la situation actuelle, mais si vous tapez : SEMENS MASSIEU … vous allez être surpris !

 

Alors, je suis retourné aux Archives Départementales de Gironde, avant leur congé, pour consulter plus précisément l’État Civil de nouveau disponible, voici ce que j'y ai glané et inséré dans l'enchaînement des événements révolutionnaires en France en m'inspirant d'un petit livre très utile « Chronologie de l'histoire de France, Jean-Charles Volkman, éditions Jean-Paul Gisserot »:

 

en noir, ce qui se passe à Semens, en bleu à Bordeaux, en rouge à Paris et dans le monde

en vert, ce qui se rapporte aux sourds-muets

 

1741

Jacob Rodriguez Péreire (Francisco Rodrigues Pereira) juif portugais rejoint son ami banquier Gabriel Da Silva à Bordeaux et se lance dans l'enseignement aux sourds-muets.

 

1759

le corsaire bordelais Jacques Canon (ou Kanon) ravitaille Québec avec une escadre importante en forçant le blocus anglais. (je pense lui dédier une causerie avec son collègue Jacques Conte corsaire et armateur bordelais dont les 2 filles aînées étaient sourdes)

 

1766

en février, rattachement de la Lorraine à la France. Le duc François III devenant François Ier, empereur des romains, fondateur de la dynastie des Habsbourg-Lorraine, le duché de Lorraine avait été confié provisoirement à Stanislas, ex roi de Pologne ...

 

1768

15 Mai, acquisition de la Corse

 

1769

15 août, naissance de Napoléon Bonaparte

 

1770

le curé Lousteau prend son service à Saint Germain de Grave / Saint Martin de Semens et signale la disparition de registres paroissiaux précédents (il en accuse son prédécesseur le curé Fraysinet dont j'ai parlé dans la causerie 2). Il y exerça son ministère jusqu'en 1782

16 mai, mariage du dauphin Louis, petit fils de Louis XV , avec Marie Antoinette d'Autriche

 

1771

émeutes provoquées par la cherté du pain, le gouvernement est sous tension.

 

1772

le premier mars, Laurent Massieu, père de Jean, signe clairement un acte d'état civil, ce qui est très rare et prouve bien qu'il savait lire et écrire.

Le 2 septembre naissance de Jean Massieu

 

1773

Créon se révolte contre la cherté et la pénurie de pain, la troupe intervient 

21 Juillet dissolution de la Compagnie de Jésus par le Pape Clément XIV

22 octobre fondation du Grand Orient de France

 

1774

10 mai, décès de Louis XV

11 juin couronnement de Louis XVI, qui entreprend des réformes nécessaires mais insuffisantes

 

1777

La Fayette va soutenir les insurgés américains

 

1780

Louis XVI crée une assemblée provinciale en Haute Guyenne pour contrôler les impôts ; il envoie officiellement l'armée Rochambeau en Amérique

 

1781

19 juillet, le sieur Jean Frayssinet, neveu des curés, décède dans sa maison paroisse Saint Germain de Grave à 78 ans.

 

1783

3 septembre, traité de Versailles qui met fin à la guerre d'Indépendance.

 

1786

3 mai, Jean Massieu entre à l'école des Sourds-Muets de Bordeaux

 

1788

début d'une longue période de disettes, famines, jacqueries ...

8 août, le roi Louis XVI convoque les Etats Généraux pour mai 1789

désignation des représentants pour les 3 ordres : Clergé, Noblesse, Tiers Etat dans toute la France.

27 décembre, Louis XVI décide le doublement des députés du Tiers Etat

 

1789

05 mai, réunion des Etats Généraux à Versailles

17 juin, le Tiers Etat se déclare ASSEMBLEE NATIONALE

09 juillet, l'assemblée se déclare Assemblée Nationale Constituante

26 août, première Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen

en septembre, l'abbé Sicard et Jean Massieu montent à Paris pour occuper le terrain auprès de l'Abbé de l 'Epée

02 novembre saisie des biens du clergé

25 novembre, dernière écriture sur le registre paroissial de Saint Germain et de Semens

Un registre spécial pour Saint Germain de Grave est ouvert à partir du 29/11/1789, fermé le 27/01/1791, par Barciet desservant de Saint Germain de Grave avant que le sieur Pierre Dupuy soit maire

23 décembre Décès de l'abbé de l'Epée, la Nation s'engage à prendre en charge les sourds-muets et Sicard s'occupe de la succession.

 

1790

26 février, création des départements

12 juillet Constitution civile du clergé

en novembre création des contributions directes : foncière, mobilière et patente

Vieuloup curé de Saint Germain de Grave et Semens son annexe continue à remplir le registre officiel

 

1791

21-29 juillet, l'école des sourds muets de Paris devient Institution Nationale et Jean Massieu est nommé 1er répétiteur sourd

1er octobre l'assemblée constituante est remplacée par l'assemblée législative

 

1792

troubles sociaux dans toute la France, émeutes ...

4 février, le registre de la paroisse de Saint Germain de Grave et Semens son annexe est paraphé par Charles Simon président du tribunal de district de Cadillac,Vieuloup curé de Semens et Saint Germain de Grave, continue à le remplir

20 avril la France déclare la guerre à l'Autriche

11 juillet « la patrie en danger »

août_septembre émeutes en province, massacres à Parisl'abbé Sicard ne doit sa vie qu'à l'intervention in extremis de ses amis Lafon de Ladébat et Jean Massieu

20 septembre victoire de Valmy

11 novembre le registre de Semens est signé Vieuloup curé

9 décembre Vieuloup, officier public ; puis Vieuloup curé et officier public

28 décembre, fin du registre paroissial

 

1793

premier registre d'état civil de Semens est toujours tenu par Vieuloup curé et officier public, puis le 22 mai (an second de la République) par Girardeau officier public

21 janvier exécution de Louis XVI

12 mai décret établissant l'école des sourds-muets de Bordeaux en Institution Nationale au même titre que celle de Paris à compter du 1er janvier 1793

(ironie de l'histoire : le rapport du projet de décret a été élaboré par Jean Baptiste Massieu, évêque constitutionnel de Beauvais, député à la Convention! A-t-il consulté son homonyme ?)

31 Mai Défaite des Girondins …contre les Montagnards !

 

Une grande page de l'histoire de France est tournée, les survivants n'ont pas fini de souffrir … mais les 2 premiers Instituts Nationaux de Jeunes Sourds sont en place et vont avoir un rayonnement mondial grâce à Sicard et Jean Massieu. Ce qui est incontestable même si certaines orientations, méthodes ... sont discutables à notre époque!

 

J'espère que mon exposé un peu ardu sur le déroulement des événements les plus importants qui ont marqué cette époque tumultueuse vous a permis de mieux comprendre et relier les faits au niveau local et national, aussi bien à Paris qu'en Gironde : la révolution pour les français en général et les sourds en particulier a été fomentée en partie au Musée de Bordeaux, elle a conquis Paris… et les girondins l'ont payé très cher, au prix de leur vie. La Gironde va passer dans l'opposition et sera punie sévèrement avant de relancer une réforme qui amènera Napoléon au pouvoir.

 

Dans les 2 prochaines causeries, je reviendrai sur les manigances de Sicard et l'influence de Jean Massieu, avant de reprendre la suite du parcours de Jean Massieu, sa période bordelaise est terminée, il va pouvoir papillonner à Paris.

 

À très bientôt

 

Jean Paul Collard

 

17/08/2015